Le forfait mobilité durable, c'est pour 2020 !

Adopté en juin dernier, le forfait mobilité durable sera applicable à partir du 1er janvier 2020, sous forme d'indemnité versée aux salariés utilisant leur vélo pour se rendre à leur travail (ou pratiquant le co-voiturage).

Le décret est sorti le 9 mai 2020 !

 

_

Le forfait mobilité durable : c'est quoi ? 

C'est une prise en charge facultative par l'employeur des frais de transports personnels du salarié dit "mobilité douce" ou "alternatfs" pour se rendre sur son lieu de travail. 

Il regroupe les moyens de transports suivants : 

  • utilisation d'un vélo personnel (électrique ou pas)
  • covoiturage en tant que conducteur ou passager
  • services de mobilité partagée : 

    -location ou mise à disposition en libre-service de cyclomoteurs, de motocyclettes, de vélos électriques ou non et d’engins de déplacement personnel motorisés ou non (ex : trottinettes, gyropodes) ;

    -services d’autopartage de véhicules à moteur à faibles émissions au sens du code de l’environnement (véhiculess électriques, hybrides rechargeables ou à hydrogène, selon le communiqué de presse du ministère de la Transition écologique).

  • utilisation des transports publics de personne hors abonnement

 

Ce forfait remplace l'indemnité kilométrique vélo, mise en place en 2016 : Avantage par rapport à cet ancien système, le salarié n'aura plus à justifier le nombre de kilomètres parcourus pour bénéficier du forfait.

NB : les employeurs qui versaient au 11 mai 2020 cette indemnité peuvent continuer à la verser. Ils sont alors regardés comme versant le forfait « mobilités durables ».

 

_

Mise en place 

Ce forfait est mis en place soit par accord d'entreprise (ou de branche) soit par décision unilatérale de l'employeur, après consultation du Comité Social Economique

La mise en place de cette prise en charge est collective : une fois mise en place dans la société, tous les salariés doivent pouvoir en bénéficier. 

Les temps partiels sont concernés :

- Si la durée du travail est supérieure à 50% de la durée légale du travail : conditions identiques à des temps complet

- Si la durée du travail est inférieure à 50% de la durée légale du travail : prise en charge proratisée 

 

_

Une indemnité exonérée jusqu'à 400 € par an

L'employeur pourra décider d'accorder jusqu'à 400 € par an à ses salariés afin de les inciter à utiliser ces moyens de transport dits à "mobilité douce". 

Dans cette limite, la somme versée est alors exonérée de cotisations sociales, de CSG-CRDS et d'impôt sur le revenu.

Le salarié devra fournir chaque année à son employeur un justificatif de paiement ou une attestation sur l'honneur. 

 

_

Autres mesures concernant les véhicules électriques

L'employeur pourra participer aux frais de recharge électrique jusqu'à 400 € dans l'année, contre 200 € actuellement.

Les frais concernés : frais de carburant, frais d'alimentation des véhicules électriques, hybride rechargeables et à hydrogène. 

De plus, le fait de recharger gratuitement son véhicule électrique au travail ne sera pas vu comme un avantage en nature, et ce quel que soit le "gain" que cela pourrait représenter pour le salarié.

 

forfait mobilité durable

 

_

Type de financement

L'employeur pourra verser directement l'indemnité exonérée sur le bulletin de salaire, ou bien recourir à un mode de paiement particulier : le titre-mobilité.

Ce dernier fonctionnerait sur le même principe que les chèque cadeaux, et pourrait être utilisé par le salarié pour financer ses dépenses de "déplacement", que ce soit : 

  • le carburant (utilisable en station service)
  • les frais de recharge électrique
  • les frais liés au covoiturage
  • les dépendes liées à l'entretien de son vélo.

 

_

Cumul avec les dispositifs existants

En revanche, le forfait mobilité durable est cumulable avec la prise en charge de 50% d'abonnement de transport en commun, ou de prise en charge des frais de carburant : attention toutefois à la limite d'exonération !

  • Cumul avec frais de carburant : l’exonération est de 400 € par an dont 200 € maximum au titre des frais de carburant ;
  • Cumul avec remboursement obligatoire de transports en commun : exonération globale limitée à 400 € par an, ou à la valeur de la prise en charge des frais de transport si ce montant est supérieur à 400 €.
    • par exemple, si le remboursement de l'abonnement transport est 225 € par an, l'employeur pourra verser un forfait mobilité durable exonéré de 175 €,
    • si le remboursement de l'abonnement transport s'élève à 630 €, ce montant sera exonéré, et tout versement d'un forfait mobilité durable sera soumis à cotisations.

 

forfait vélo 400 euros

 

_

Un nouveau sujet de négociation obligatoire pour les entreprises de 50 salariés et plus

La question des déplacements "domicile - lieu de travail" va devenir l'un des thèmes de négociation obligatoire, afin d'arriver à des accords d'entreprise portant sur : 

  • l'aménagement d'horaires
  • le télétravail
  • la "facilitation" de l'usage du vélo ou du covoiturage entre collègue
  • la prise en charge des frais...

 

_

Vous voulez avoir des renseignements complémentaires sur notre accompagnement et nos solutions paie ?

Les experts de Paie & RH Solutions sont à votre disposition pour vous répondre directement.

 Imprimer
#RestezConnecté

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir toute l'actualité sociale et paie avec les conseils des experts de Paie & RH Solutions.